Polyphone ASBL

Polyphone - Mouvement socio-culturel pour la jeunesse
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Relais Jeune

Aller en bas 
AuteurMessage
Joule
Moderateur
avatar

Nombre de messages : 185
Localisation : Mons
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Le Relais Jeune   Mar 20 Juin - 11:21

On en parle, mais qu'est-ce que c'est au juste ?
Voici un petit texte explicatif :





Projet « Relais Jeune »


Polyphone A.S.B.L. monte un système de communication, « Le Relais Jeune », qui permettra à la culture de s’intégrer avec plus de facilités dans l’univers de la jeunesse. Ce Relais servira d’une part à la jeunesse en lui permettant d’exprimer des besoins, avis, ou critiques ; et d’autre part aux organisateurs d’évènements et d’ateliers en leur offrant l’opportunité de toucher facilement cette jeunesse.
A défaut d’un lieu physique, nous avons créé un espace virtuel (polyphone.cultureforum.net), dans lequel les jeunes peuvent parler de sujets culturel (musique, cinéma, événements,…) qui les intéressent, s’informer, ou échanger des avis. Plus tard, ce forum Internet pourra servir à la recherche de bénévoles pour les évènements culturels dans la région de Mons, réceptionner des projets émanant de jeunes qui veulent s’investir et les aider à les structurer et les développer, avoir un feedback concernant tel ou tel événement ou atelier…

La deuxième étape est de développer une diffusion adaptée à l’univers de la jeunesse. En effet, rien de tel qu’un jeune pour parler à un jeune lorsqu’il s’agit de les inviter à un événement culturel. Nous avons d’or et déjà des personnes clef pour ce type de diffusion, et nous comptons développer cette approche en utilisant leurs différents lieux de vie quotidien, par exemple les écoles, les cafés, les clubs cinéphiles ou rôlistes, les clubs sportifs, etc.

La troisième étape sera de garder contact physiquement avec la jeunesse hainuyère en lui permettant de s’exprimer de manière directe. Des délégués d’écoles, c’est-à-dire des élèves élus par d’autres élèves afin de les représenter, ainsi que des jeunes qui ne sont plus dans le système scolaire mais qui veulent s’investir dans le culturel, seront conviés à des réunions organisées mensuellement pour écouter leurs remarques et critiques, dans le but d’améliorer ce Relais-Jeune, ainsi que leur environnement culturel.

Ce projet est évidemment en constante évolution, et, en fonction des apports et demandes des intéressés, s’adaptera au besoin.



-----------------------------------------------------------------



Voilà. Qu'est-ce que vous en pensez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandrine
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 47
Localisation : Mons
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Le Relais Jeune   Jeu 22 Juin - 1:08

Je propose que les membres fassent part de leurs idées et avis : plus il y a de fond, mieux c'est.

En plus, si plusieurs personnes participent ça donnera peut-être un travail collectif. Ce forum, c'est aussi un moyen de travailler à distance : on sait rédiger.

D'ailleurs pour le forum, je propose une rubrique "débat" ou "Votre avis..."

Le mien arrive Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joule
Moderateur
avatar

Nombre de messages : 185
Localisation : Mons
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Le Relais Jeune   Mer 5 Juil - 12:04

Compe-rendu de la rencontre inter-associative
du 06 juin 2006 à l’Echo des Murs.


Thème : Culture et jeunesse.

Organisateurs : Culture et Démocratie a.s.b.l. et Polyphone a.s.b.l.

Invités : voir liste en annexe

Présents : Sabine Verhelst et Marie Poncin (Culture et Démocratie asbl), Julien Marcelle, Sandrine Vanderschueren, Patrick Pagnoulle (Polyphone asbl), Angelo Pitzus (Théâtre du Copion), Elisabeth Meis et Jean-Christophe Creteur (Le Chabot asbl), Baptiste de Reymaeker, Michel De Reymaeker (Musées communaux), Xavier Roland, (Service Culture Ville de Mons), Michelle Waelput (psychopédagogue), Ivan Vanaise (DGAC Province Hainaut), Radia Boudaoui (Article 27), Colette Wuilbaut (Ligue des Familles et Femmes prévoyantes socialistes), une dame de Infor-Famille, Nancy Wattiaux (PAC Nimy), David Claessens (asbl Issyba)

Excusés : Vincent Prorato (Ecole Alpha), Bénédicte Monnoye (asbl sole Luna), Laurence Eldeweys (Centre de Planning familial « Les Arbalestriers »), André Foulon (Conservatoire Royal de Musique), Cathline Van Rymenant



1. Objectifs de la réunion

L’objectif est d’encourager la participation artistique et culturelle des jeunes (15-25 ans) à Mons et dans ses environs et d’envisager des actions concrètes.

Les questions suivantes sont posées aux participants, issus des milieux culturels et sociaux intéressés :

La participation culturelle peut contribuer efficacement à l’intégration sociale et à l’épanouissement des jeunes. Quelles sont les initiatives existantes à Mons et dans les environs ? Quels sont les attentes, les manques, les difficultés ? Quelles sont les réponses à apporter, les propositions et les dispositifs à mettre en place ?

Est-ce que des liens existent entre les acteurs travaillant sur l'émancipation du jeune (centres d'information, d'accueil, maisons de jeunes…), ceux qui travaillent à son intégration et les opérateurs culturels et socioculturels ? Si oui, quels sont-ils? Si non, pourquoi ne pas essayer d'en créer... Quels sont les enjeux de telles collaborations?

Quels est le rôle de l’école ? Quels sont les projets existants au sein des écoles ? Quels projets sont à encourager et comment faire ?

Et plus largement, que font les acteurs culturels pour et avec les jeunes ? L’offre culturelle est-elle adaptée et accessible ? Quels sont les lieux de production et de diffusion pour nos jeunes artistes ?



2. Tour de table

Sabine Verhelst, Culture et Démocratie (www.cdkd.be).
Dans le cadre de ses activités, l’asbl, avec le mécénat de Cera, a réalisé un projet pilote, en partenariat avec le Chabot et le Théâtre du Copion à l’école de l’Amas (ex-Léo Collard). Deux ateliers hebdomadaires (théâtre et photographie) se sont déroulés pendant 6 mois avec une classe de 3ème année, section techniques de bureau. Le 21 avril dernier, les élèves ont présenté les travaux réalisé dans les ateliers. Les membres de l’asbl Polyphone étaient présents à cette occasion.
Il s’agissait de proposer à des élèves en difficulté de réaliser un projet artistique. Ce projet étant un point de départ pour envisager des actions concrètes et encourager la participation culturelle, à long terme, des jeunes en général et ceux qui vivent des situations difficiles en particulier, à Mons.

Polyphone A.S.B.L. (polyphone.cultureforum.net)
L’asbl a été créé par des jeunes, pour favoriser l’accès des jeunes de la région de Mons à la culture. Elle relaie les demandes et envies des jeunes qui ne trouvent pas leur place dans le paysage culturel de Mons. De même ils proposent aux opérateurs culturels de relayer leurs activités auprès des jeunes de leurs réseaux. La philosophie de l’asbl est d’encourager chez les jeunes une dynamique de projets et de favoriser les partenariats. Les membres de polyphone se veulent proches du terrain. 2 buts sont visés :
- Faire en sorte que les jeunes soient intéressés par la programmation culturelle de la Ville de Mons.
- Aider les jeunes à mettre en place leurs propres projets.

Jean-Christophe Creteur, Le Chabot
Le Chabot existe depuis 12 ans, historiquement lié à Artazimut. Ils travaillent notamment autour de la problématique de l’exclusion sociale, et des jeunes sont également touchés. L’asbl a réalisé en 2004 un film sur des personnes sans abris à Mons. Ce film donne la parole à de nombreux jeunes qui vivent dans la rue. Il y a un gros travail à faire afin d’éviter le décrochage scolaire et au niveau de la prévention. Beaucoup de jeunes ne trouvent pas leur place que ce soit à l’école, dans leur famille, dans leur ville, dans la société.
Le Chabot anime des ateliers photo et vidéo, comme outil de revalorisation, dans des écoles de la province du Hainaut. Concernant l’enjeu politique culturel à Mons, celui-ci apporte des avancées en terme de projets, cependant la centralisation des moyens pour des objectifs unilatéraux a tendance à appauvrir d’autres domaines culturels et l’accès aux infrastructures. Il s’agirait de donner sa place aux milieux associatifs dans le débat.

Michel de Reymaeker, Musées communaux Montois et Dynamusée
Si le travail de terrain auprès d’un public jeune plus « décalé » reste à amplifier, il s’agit de nuancer et non de critiquer les « grosses machines ». Soutenir les associations reste un enjeu, via une médiation accrue : comment impliquer un public peu sensible à la base ? Les Musées communaux sont en train de mener un travail de décentralisation vers la population avec des appuis locaux. Un des grands enjeux de Mons 2015 sera d’avoir une adhésion de la population. Durant les travaux de rénovations, le Musée des Beaux-Arts prête une œuvre de sa collection à différentes associations de la ville et vient la présenter à tous ces publics différents.

Baptiste de Reymaeker
A étudié la philosophie et souhaite trouver un emploi dans le secteur socioculturel. Il vient en tant qu’observateur.

Xavier Roland, Chef responsable du département culturel de la Ville de Mons
Rappelle que la politique culturelle de la ville n’est pas fermée aux milieux associatifs, que des infrastructures existent en théorie pour accueillir les projets et les demandes. Il confirme qu’il y a un problème de diffusion de l’information. Les jeunes ne sont pas au courant des activités culturelles à Mons. Par exemple, le parcours « City sonics » mélange différents styles musicaux (électro, rap …) qui pourraient davantage toucher les jeunes. De plus, les visites sont gratuites. Lors du parcours d’artistes, de la fête de la musique, du projet « envol des cités », des jeunes groupes de la Région ont l’opportunité de se produire. Or, très peu de jeunes montois participent à ce genre de projet. Pourquoi ?
Jean Christophe Creteur (Chabot), ainsi que Patrick Pagnoulle, soulignent le fait que non seulement ces activités ne sont adaptées qu’à une frange de la population (culture différente), mais que la diffusion auprès de la jeunesse reste en effet inefficace.

Nancy Wattiaux , PAC ( Présence et Action Culturelle de Nimy)
Les initiatives culturelles hors Mons peuvent bénéficier d’un soutien de la ville (cf. Le parcours « découverte des Arts Plastiques » qui aura lieu le 23 juillet 2006). Mais les partenariat entre milieux associatifs sont nécessaires pour dynamiser les projets et toucher les publics variés : Polyphone s’est inscrit comme partenaire du PAC afin de pouvoir affirmer son projet de promotion socioculturelle auprès des jeunes.

Collette Wilbeau, Femme Prévoyantes Socialistes, représentante du milieu associatif au CA du Manège, Présidente à la Ligue des Familles
Concernant l’accès aux infrastructures et à l’efficacité d’un relais interassociatif, Colette évoque le CCP de la Ville de Mons (Conseil Culturel Participatif) créé il y a deux ans (la responsable, Anne-Marie Nicolas, n’est malheureusement pas présente). Cette infrastructure avait pour objectif de favoriser le lien entre les milieux associatifs et les grosses institutions locales.
C’est au milieu associatif de solliciter le CCP car dans les faits, il semble que le « relais » ne soit pas effectif.

Radia Boudaoui, Article 27
Propose plusieurs services et outils : plan d’accompagnement global à la culture, valise pédagogique, services ambassadeurs, … Au niveau du public jeune, elle travaille avec les services de prévention, les maisons de quartier …
Très actif sur le plan de l’accès à la culture, l’association travaille beaucoup en partenariat et reste ouverte à toute proposition.

Yvan Vanaise, DGAC (Province du Hainaut) au Service Formation
Il intervient dans l’aide aux formations dans le domaine artistique. Ces formations s’adressent aux opérateurs culturels : aide à la mise en place de projet, formation théâtrale, musicale … Le service formation de la DGAC insiste sur les rencontres entre acteurs culturels. Ils peuvent apporter un soutien financier dans certains cas. Yvan nous propose un texte martyre comme base de réflexion, à enrichir si nous le souhaitons.

Inforfamille
Cette structure peut relayer des informations culturelles auprès des jeunes, à travers les familles. Voir éducation permanente et information.

Angelo Pitzus, Le Théâtre du Copion
Cette association travaille sur plusieurs axes :
- Nord/Sud : échanges avec le Burkina Faso
- Création de spectacles professionnels
- Interventions/animations dans les écoles et associations
Pour implanter un projet culturel localement, il faut inévitablement associer les acteurs locaux. Le nombre de jeunes en décrochage augmente et nous avons une responsabilité vis à vis d’eux. Le théâtre est un outil. Il s’agit de valoriser le jeune, de le faire progresser pour qu’il arrive à s’exprimer. Angelo insiste sur la nécessité de retrouver la dimension sociale et pédagogique dans la démarche culturelle.

Michèle Waelput, professeur de pédagogie
Elle insiste pour que des cours de vie culturelle soient développés. Très peu d’étudiants sont conscientisés. Le rôle de l’école dans la sensibilisation à la culture est primordial. Il n’y a pas de véritable politique au sein des écoles qui vont dans ce sens. Si des projets culturels se mettent en place, c’est à l’initiative de quelques professeurs. Trop rares sont les responsables d’écoles à avoir compris que la culture joue un rôle pédagogique.

Sandrine Vanderschueren, Polyphone
La Ville de Mons devrait collaborer et travailler plus en concertation avec le secteur associatif, ce dernier étant confronté à des réalités de terrain assez variées. Dans les grandes lignes politiques, il y a peu d’initiatives en ce sens, et il semble que la « culture » soit orientée vers une jeunesse ayant déjà un certain background culturel. Elle plaide pour un mouvement de dialogue entre l’associatif et la Ville, le Conseil Culturel Participatif devrait être en ce sens davantage sollicité : si ce dernier organise depuis deux ans le parcours d’artistes « Intr"Art Muros », dans le but de rétablir un lien entre tous les milieux associatifs et la Ville de Mons sur un plan culturel. Qu’en est-il ?

Xavier Roland, service culture de la Ville de Mons
Est tout à fait d’accord pour construire les choses ensemble et pas les uns à côté des autres. Il y a eu des initiatives intéressantes lors de Mons Expo ou des Assises culturelles en 2002. Il y a effectivement un problème pour se rencontrer (rendez-vous annulés, …). L’associatif cherche à rencontrer la Ville et la Ville cherche à rencontrer l’associatif mais à priori sans concrétisations ! La Ville de Mons est là pour jouer ce rôle, et les budgets pour le secteur culturel ont pourtant doublés !

Patrick Pagnoulle, Polyphone
Pour lui, ce n’est pas qu’une question d’argent. Il faut un véritable partenariat avec l’associatif, les laisser rentrer dans la programmation culturelle. Il pointe le problème des grands événements qui ont lieu à Mons et qui ne touchent pas tous les publics, qui n’impliquent pas l’associatif et restent trop souvent réservés aux plus nantis. De plus, il n’y a qu’une seule salle +/- insonorisée à Mons …

Sabine Verhelst, Culture et Démocratie
Présente l’initiative BXLBRAVO qui fait fédère annuellement la programmation des opérateurs culturels bruxellois avec un objectif d’ouverture à toute la population. Dès le départ, un appel aux idées des associations est lancé et elles sont impliquées dans le processus. Une attention et des initiatives innovantes sont proposées pour ouvrir les portes et impliquer tous les publics. Il s’agit d’un projet fédérateur où chacun trouve sa place. (cfr. www.brxlbravo.be)

Elle relève les priorités énoncées pour faciliter l’accès et la participation des jeunes à la culture :
- Identifier ce qui existe et le faire savoir
- Développer une diffusion adaptée pour les jeunes
- Sensibiliser les acteurs culturels à l’accueil et la participation des jeunes, favoriser le principe du relais.
- Favoriser la rencontre entre l’associatif et l’institutionnel
- Renforcer ce qui existe : le Conseil Culturel Participatif, la Maison Folie, infor-jeunes,…
- Identifier et rendre effectif un lieu ouvert aux jeunes et à leurs initiatives (il n’y a pas de Maison de Jeunes à Mons)
- Encourager les initiatives culturelles dans le cadre scolaire


3. Conclusion.

Polyphone, ainsi que Culture et Démocratie proposent de rédiger une lettre commune reprenant ces revendications complétées et d’y impliquer d’autres acteurs signataires (par exemple le conseil communal des jeunes). Cette lettre serait adressée aux pouvoirs publics et par voie de presse (Le Ligueur, La Libre Belgique, Passe Partout, La Province, etc).

Il est important d’utiliser les canaux de communication des jeunes pour les informer. Le bouche à oreilles et les tracts sont les canaux qui marchent le mieux. Il est important d’avoir un lieu fédérateur où les jeunes peuvent se retrouver. Michèle Waelput rappelle que le seul lieu où tous les jeunes sont obligés de se trouver jusque 18 ans, c’est l’école, même si malheureusement trop d’entre eux n’y sont plus.

Qu’en est-il des Maisons des jeunes ? A Mons, c’est Infor-Jeunes qui centralise l’information les concernant. Dans la région, certaines sont très actives. Les Maisons de quartier effectuent un travail de prévention sociale. Et en ce qui concerne la Maison Folie, au départ elle devait être un lieu gratuit à disposition de l’associatif.

Si les moyens existent et si l’enjeu de Mons Capitale culturelle en 2015 favorise des initiatives dans la Ville, il existe une fracture culturelle consécutive d’un manque de contact entre l’associatif tourné vers les jeunes et la culture, culture englobant des dimensions encore peu investies.


A faire :
· envoyer le texte de Ivan Vanaise, le compte-rendu de la réunion et la liste des coordonnées à tous les participants
· Préparer le texte collectif et organiser le travail de consultation pour l’envoi final
· prochaine réunion à organiser en septembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Relais Jeune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Relais Jeune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeune fille cheveux bleus
» Nu d''un jeune homme...
» 20 ans = vieux ou jeune ?
» La Jeune Parque, Paul Valéry
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Polyphone ASBL :: Polyphone ASBL-
Sauter vers: